On le dit ? Oui allons-y ... On le raconte ? Pour quoi faire ? Pour que les gens comprennent ? Non ... Pour qu'ils sachent pourquoi on ne leur parlera plus ... C'est pas pareil ? Non ... C'est pire , pour eux .

 

A 14 ans , on est fragile. A 14 ans , on devient une femme presque ... Toujours petite fille qui veut mettre du noir à ses yeux. A 14 ans on sait que l'année d'après on en aura 15 et qu'à 15 ans on sera une grande. Oui... mais à 14 ,on est déjà bien trop grande , bien trop formée , bien trop dure déjà ... Parce que déjà petite on a dû se cacher, parce que déjà petite on a subi , parce que petite on a été humilié et qu'on a rien dit pour ne pas détruire "leurs " convictions de notre GRANDE et BELLE famille de merde ... Parce que rien dire n'a pas aidé. Parce que se rendre compte que tout est gâché , que ça n'a servi à rien. Parce qu'il faut parler ? Peut-être... J'ai été là pour écouter , j'ai été là pour soulager ... Ils n'ont jamais été là ... Ils ont tous fait semblant de comprendre ce qu'ils ne connaissaient pas.

 

Petite j'ai été ... Petite on m'a prit ce que j'avais de meilleur : mon enfance insouciante ...

 

Et ce 14 mai 1997 , on a signé ce qui ferait la Yayie de demain : Elle n'y croit pas , elle ne peut pas y croire , elle n'a jamais pu y croire.

 

Ce 14 mai 1997 , mon père , ( à toutes ces personnes pour qui un père reste un père , pour qui mon père devait rester mon père , à toutes ces personnes qui ont tournées le dos en me traitant d'égoiste , de mauvaise fille , d'ingrate et de profiteuse , oui à vous , je voulez vous dire ...) a laissé sa fille , ô combien chérie , passer de mains en mains parce que , ah oui, parce que ça le faisait rire ! Après des litres d'alcool dans le sang , c'est vrai que c'est marrant de laisser sa fille de 14 ans , qu'on a trainée au café jusque 4H du matin se faire tripoter par des inconnus tous plus ivres les uns que les autres ! C'est vrai que c'était la faute de l'alcool , ben oui, jamais il ne l'aurait permis sinon ! Alors ? C'est tout ce que vous avez trouvé pour vous disculper de m'avoir jugé de cette façon ? Oui, il avait bu ... Comme d'habitude ... Et lorsque j'ai trouvé le courage de le dire à ma petite maman , qu'à-t'il fait le lendemain ? Il s'est excusé ? Bien sûr ... En me regardant droit dans les yeux et en m'appelant d'un mot tendre ... Balance ...

 

" Balance " ... Pire peut-être que cette nuit du 14 mai 1997 , où rien n'avait été regretté ...

 

" Balance " ... Pire que de ne plus me parler ...

 

" Balance " ... Ce 15 mai où mon père est mort dans ma tête...

 

14 avril 2002, ce jour où j'ai tué mon père d'un seul coup et sans doute ...

 

Un père reste père ... Soit ... Encore faut-il qu'il ait une fille ...

 

Il l'a tué ce 14 mai 1997 , elle l'a effacé ce 14 avril 2002...