Oui parce qu'on ne va pas y passer 24 heures dessus non plus  !

Quand y'en a qui aime raconter des conneries , d'autres les font. Lorsque l'on rencontre une personne idéale pour soi, et qu'elle est si idéale qu'on se doit de ne pas l'abîmer , ne pas la toucher, juste la laisser ...

Faire tout pour qu'elle ne souffre pas... Et cette petite chose, souffre , se débat , hurle désespérement , mais personne , ne l'entend.

Seule petite ombre sans bruit. Chut , tais-toi mon coeur , laisse le monde tourner, laisse le monde s'élever, regarde le, mais pas trop près... ne vas pas te brûler ...

Imagine les, juste elle et lui, imagine l'Histoire qui ne sera pas, qui n'est déjà plus ... Plus qu'un souvenir.

Demande-toi pourquoi le danger nous guette , pourquoi la souffrance si proche et pourtant si loin nous dévore de l'intérieur pour faire jaillir de tels torrents de larmes . Se noyer dans nos émotions, dans nos conditions, ne sommes-nous que de si petites choses, futiles, sans importance ? Sommes-nous donc de ces pions divers que l'on peut balayer de quelques mots, de quelques gestes.

La nuit, je ne dors pas, je ne suis plus de celle qui croît, ces différents rêves qui scintillaient dans mes nuits tels les étoiles. Tous ont disparu , la nuit est si noire. Je me perds dans les tourments de mes pensées, de mes désirs, qui peut me sauver, qui peut me tendre la main, et m'apporter ce que j'attends depuis si longtemps ?